Menu
France

France

Quel est le plus beau pays du monde ?

 

Voici une question qui appelle une réponse de mauvaise foi.

Quels critères objectifs peut-on utiliser pour tenter d’y répondre ? Peut-être ceux de l’UNESCO. En 1972, l’organisme lance la Convention du patrimoine mondial. Une façon de lister les merveilles culturelles ou naturelles, avec un souci de conservation de celles-ci. Depuis, ce label a été attribué à 981 lieux, répartis dans 160 pays, des pyramides d’Égypte à la Grande Barrière de corail en Australie.

 

À cette aune, c’est l’Italie qui remporte la palme avec 49 sites estampillés par l’UNESCO, devant la Chine, l’Espagne et la France (38 sites). Parmi les lieux labellisés en Italie, on trouve bien sûr nombre de témoignages architecturaux de la riche histoire de la botte, comme les centres-villes de Florence, Rome, Sienne, Vérone, Venise, la piazza del Duomo à Pise ou les nécropoles étrusques du Latium, mais aussi des paysages naturels tels que l’Etna ou les Dolomites.

 

Ces splendeurs drainent une activité touristique considérable. On peut d’ailleurs estimer que le nombre de visiteurs est un critère pertinent pour élire « le plus beau pays du monde ». À ce jeu-là, cocorico, c’est la France, premier pays touristique du monde, qui gagne avec 83 millions de visiteurs en 2013, loin devant les États-Unis (63 millions) et l’Espagne.

 

La tour Eiffel, le Mont-Saint-Michel et la Côte d’Azur attirent toujours les étrangers. Et ça devrait durer. Car la démocratisation du voyage de loisir est un des faits majeurs de notre époque. On a dénombré plus de 1 milliard de touristes dans le monde en 2013. Le nombre de passagers aériens s’élevait à près de 3 milliards en 2012, d’après l’Association internationale du transport aérien. Elle prévoit environ 4 milliards de vols pour 2017. Une croissance portée par l’accès aux loisirs des classes moyennes des pays émergents. Le tourisme n’est plus un privilège occidental. Mieux que tous les indicateurs chiffrés, une balade sur les Champs-Élysées nous renseigne sur l’évolution de la clientèle et l’augmentation constante des visiteurs russes, chinois, brésiliens ou moyen-orientaux. Pour les amateurs de formule, on dira que la France est l’hôtel du monde et l’Italie le musée de la planète. Mais au final, qui est le plus beau ? On se gardera bien de trancher pour éviter de raviver les contentieux historiques entre Transalpins. Rappelons que les Italiens estiment que les Français leur ont volé la Joconde. Lesquels Français pensent que les Italiens leur ont volé une Coupe du monde de football.