Menu
Congo

Congo

Quel pays fait fonctionner nos téléphones ?

 

Au Nord-Kivu, province de la République démocratique du Congo (RDC), non loin du Rwanda et de l’Ouganda, se dressent des collines recelant un précieux minerai, la cassitérite. Ce gros cristal, une fois remonté à la surface, transporté dans la forêt à dos d’homme puis trié et purifié, approvisionne l’industrie électronique mondiale.

 

La cassitérite sert en effet à produire l’étain, un métal facilement malléable, bon conducteur, peu oxydable, qui possède les qualités idéales pour réaliser les points de soudure entre les composants électroniques et les pistes de connexion des circuits imprimés. Depuis 2006, l’étain remplace le plomb dans la fabrication des circuits de téléphones portables, de tablettes et de lecteurs MP3. Conséquence : son cours a été dopé d’un coup et a dépassé les 30 000 dollars la tonne.

 

Dans un récit édifiant intitulé Minerais de sang, le grand reporter Christophe Boltanski dévoile les conditions d’extraction de cette matière première devenue indispensable aux nouvelles technologies. Il raconte ces jeunes mineurs qui triment jusqu’à l’épuisement dans un dédale de galeries à flanc de coteau, surveillés par des miliciens en treillis, anciens rebelles intégrés dans l’armée de la RDC. L’économie parallèle générée par l’exploitation des minerais sert à acheter des armes et alimenter les conflits. À l’est du Congo, la carte des ressources naturelles (cassitérite, coltan, diamant, cobalt…) coïncide avec celle des gangs armés. Les massacres de masse et les déplacements de population dans cette région correspondent au pillage systématique du sous-sol congolais par les milices. La cassitérite enrichit toute une microsociété de la forêt équatoriale, des militaires et des intermédiaires. Entre chien et loup, les négociants grimpent au sommet de la colline. Ils louent à la minute des téléphones portables attachés à un bâton de bois fiché au sol et prennent ainsi connaissance des cours mondiaux de l’étain, à l’heure pile de la clôture du London Metal Exchange.

congo2