Menu
Allemagne

Allemagne

Où se situe l’épicentre des hipsters ?

 

Depuis le printemps 2010, de jeunes individus barbus issus d’un peu toutes les villes européennes et américaines viennent s’installer autour de l’ancien aéroport de Tempelhof de Berlin, en Allemagne. Comment expliquer cet étrange phénomène ?

 

À Berlin, comme à Brooklyn, Vancouver, Tel-Aviv, Paris ou Portland, les hipsters annoncent un changement dans le paysage, ils accompagnent une transformation sociale qui n’est dictée par aucune agence d’urbanisme. En s’installant autour de l’ancien aéroport, ces jeunes actifs désenclavent le secteur périphérique de Berlin, ils réaniment les rues et les marchés. Cela fait grincer les dents d’un voisinage qui voit ses loyers augmenter et se trouve contraint de déménager ou de subir la gentrification du quartier et la hausse des prix. Les hipsters sortent, privilégient le petit commerce plutôt que l’enseigne franchisée et font fleurir les terrasses. Leur apport à l’économie locale est indéniable, autant que l’agacement qu’ils suscitent dans la population précarisée. Dans le parc de Tempelhof, on voit des barbus à lunettes se mélanger avec les familles d’immigrés turcs, les petits vieux et leurs chiens, les maraîchers du dimanche qui, pour 1 euro le mètre carré, viennent cultiver leur jardin partagé. Cette mixité sociale cache des disparités, mais à Tempelhof, il y a de la place pour tout le monde.